Bien-être·Connaissance de soi·Expérience

Tu as déjà la réponse

Introversion motivation douce

Tu me demandes de trancher pour toi

Tu te trouves face à un petit dilemme du quotidien

J’écoute quels sont tes différents choix

Rien qu’aux mots que tu utilises, c’est une évidence

Rien qu’à tes mimiques, transparaît ton unique voie

Celle que tu n’oses pas préférer, alors que c’est la tienne

Bonjour tout le monde,

Eh oui, parfois, on hésite entre deux alternatives, alors qu’aux mots qu’on utilise pour les présenter, il transparaît clairement qu’il y en a une qui nous correspond davantage personnellement. Je pense que ce qui nous bloque alors, c’est qu’on a peur de faire un choix qui déplaît « aux autres », « à la société », « à l’éducation qu’on a reçue »…

Si vous présentez une alternative avec des mots positifs et avec le sourire, et l’autre alternative avec des grimaces et du dégoût dans la voix, j’espère bien que votre interlocuteur vous conseillera de suivre celle qui semble vous parler le plus. Ou de choisir une voie moyenne.

Je crois qu’il faut savoir s’écouter quand on parle, et ne pas se forcer à tout prix à faire des trucs qui nous ennuient, tout ça pour plaire aux autres, alors que personne n’a la science infuse.

Ces autres dont vous craignez l’opinion font peut-être eux-mêmes des choix qui ne leur correspondent au fond pas vraiment. Dans de nombreux cas, je suis sûre que vous avez la bonne réponse en vous et au bout des lèvres, et il serait bon de ne pas la refouler systématiquement !

Cas typique : quand on n’ose pas refuser des invitations alors que ce dont on a le plus besoin, c’est de repos tranquille chez soi. Il y a peut-être un tri à faire entre des invitations importantes (les 25 ans de votre meilleure amie) et des invitations qui peuvent être reportées à la prochaine saison (une copine que vous n’avez pas vu depuis quatre mois et qui pourra attendre un mois de plus sans vous détester)…

Contrairement à ce que l’on pourrait craindre, tout le monde ne vous tombera pas forcément dessus en vous jugeant mal. C’est souvent à cause du passé ou de quelques mauvaises personnes que l’on devient frileux à l’idée de faire un choix soi-disant mal perçu dans notre société. Au fond, il faut relativiser ce genre d’impressions, car dans la réalité, les gens ont d’autres préoccupations que de se moquer 24h/24 des idées farfelues qui nous passent dans la tête.

Voilà, c’est dit 🙂

J’espère que vous passez un très bon weekend, à très vite pour un nouvel article.

PS : Illustration trouvée sur Pinterest…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s